samedi 25 décembre 2010

Chrome et Firefox sur mac, perfectibles performances.

Bien que je sois un inconditionnel utilisateur de Chrome sur mac, je m'étonne de l'écarts de performance entre ce navigateur et Safari le navigateur d'origine de Mac OSX. En effet en faisant des test sur une interface web utilisant Flash et javascript je me suis rendu compte que Chrome accusait d'un certain retard sur Safari en terme de performances dans la gestion de Flash et du Javascript. En testant d'autre navigateurs j'ai constaté que c'était également le cas de FireFox. Pour certain rendu Chrome et Firefox utilisaient près de 90% du CPU au lieu de 30% pour Safari. Opera, quand à lui se rapproche de Safari avec une consommation légèrement supérieure.

Pour en avoir le coeur net, vous pouvez faire un test. Jouez une animation Flash assez gourmande devant une image bitmap d'une assez grand taille. La propriété wmode du swf doit être transparente.

Résultat Chrome consomme énormément de CPU, si vous redimentionnez la page étrangement la consommation de cpu va baisser mais sans atteindre la quiétude d'un Safari. Mon hypothèse est que Chrome recalcule la superficie totale de l'image a chaque frame de l'élément Flash, au lieu de ne recalculer que la zone que celui ci occupe. Lorsque l'on redimentionne la fenêtre, Chrome redimentionne l'image de fond sans appliquer de traitement antialiasing, ce qui fait que l'image n'est pas totalement nette. Rendre une image sans traitement antialiasing est moins consommateur de CPU, la différence est flagrante quand l'image est générée 24 fois par seconde. Voir ci-dessous les performances de chaque navigateur.

Chrome rendu de base 
Chrome après rendimentionnement


Pour Firefox il se produit d'étranges phénomènes, selon la dimension de la fenêtre la consommation du cpu passe du simple au double. En réduisant la fenêtre, passé un certain seuil la consommation s'emballe. Et la, je n'ai aucune explication.

Firefox qui en chie (mystérieusement)
Firefox qui gère


Opera
Safari

Safari et Opera restent inébranlable dans leur traitements, le processeur ne s'emballe pas. Alors s'agit il alors d'une optimisation que les gars de chez Google et Mozilla auraient zapé dans la course? Ou bien serait ce parce que Apple conserve une certaine avance sur l'utilisation de ses propres outils ? N'empeche que Opera a bien réussi a talonner Safari. En définitive je conseille de rester sur Safari, le rendu des animations, la gestion du CSS3, du Flash… Même si pour moi Chrome est une merveille en terme d'ergonomie, sur un point purement technique Safari reste un maître.

2 commentaires:

  1. Sur quelle machine as tu fait les tests?

    RépondreSupprimer
  2. Testé sur un macbook 2.13 GHz, 2 go de ram et snow en 10.6.5

    RépondreSupprimer